Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Bandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Conseil n°14 - Scott Myers

Une des clés du métier de scénariste consiste à mener plusieurs projets à la fois.

Pour illustrer ce conseil, nous avons demandé à trois membres de La Guilde Française des Scénaristes de lister les scénarios sur lequels ils travaillent ou ont travaillés depuis trois ans. Voici leurs réponses :

Guillaume Lemans

Burnout (2016), scénariste

La nuit a dévoré (2016), scénariste 

Dans la brume (2016), scénariste, producteur

À la Poursuite du Wotan (2017), scénariste, producteur

Furies (2017), scénariste, producteur

Kandisha (2017), producteur

Orion (2018), scénariste, producteur

Les Spécialistes, le remake (2018), scénariste

Meto (2018), producteur

Les Sentinelles, série (2018), scénariste, producteur

 

Marie Eynard

Esprits de famille (2016), scénariste

L'art du désastre (2016), scénariste

Psammy (2016), scénariste                  

Les enquêtes de Mirette (2016) scénariste 

Yetili (2016), scénariste                          

L'île au trésor (2017), scénariste

Ils arrivent (2017), scénariste

OVNI (2017), scénariste    

Ernest et Rebecca (2017), scénariste

Nos voisins les pirates (2017), scénariste

Milly Miss Questions (2017), scénariste

Hubris (2017), scénariste

Orion  (2018), scénariste

Kid Lucky (2018), scénariste         

Ultima Thulé (2018), scénariste

Imago (2018), scénariste

Laurent Turner

Prost (2016), scénariste

Les grands Moments de Solitude (2016), scénariste

Petit Spirou 2 (2016), scénariste

Polichinelle (2016), scénariste

Steve (2016), scénariste

Pourris Gâtés (2017), scénariste

Prix d’amis (2017), scénariste

Radin 2 (2017), scénariste

Complètement Barrées (2018), scénariste

La Plume (2018), scénariste

Avec Vue sous la Mer (2018), scénariste

Service National (2018), scénariste

Comédie Dussolier/Frot (2018), scénariste

Remarquez tout de suite - à part le fait que ces projets représentent une montagne de travail - que chaque scénariste a plusieurs titres par an en perspective.

C’est ce qui s’appelle empiler les projets (stacking projects).

Et ça réclame un savoir-faire particulier.

Primo, pourquoi voulez-vous multiplier les projets ?

La réponse est évidente : Afin de prévoir votre futur contrat… puis le contrat qui suit… et le contrat qui suivra ce dernier…

En tant qu’indépendant, c’est ce qui se rapproche le plus de la sécurité de l’emploi. Si vous pouvez vous projeter à un ou deux ans dans le futur, c’est la situation rêvée pour un scénariste, sachant que vous aurez à payer les frais de scolarité de Lou et Simon dont l’école privée coûtera une fortune.

Mais ça signifie aussi que vous devez être capable de porter plusieurs projets à la fois.

Il existe certainement plusieurs techniques pour empiler les projets quand on est scénariste et je ne peux pas parler pour les autres mais je peux vous donner quelques conseils.

A chaque instant, vous travaillez activement sur trois projets :

La réécriture :

C’est le projet dont vous avez déjà écrit une version et qui est signé. Vous travaillez sur les notes du studio ou du producteur.

L’écriture d’une première version :

C’est le projet sur lequel vous misez avec un producteur pour signer avec un studio ou une chaîne.

La préparation d’un nouveau projet : 

C’est votre futur projet sur lequel vous vous documentez, souvent avec un réalisateur, vous faites des réunions pour vous creuser les méninges, développez les personnages et les intrigues.

Dans un monde idéal, vous bouclez une première version tandis que votre réécriture est en cours de révision. Les notes préparatoires pour un futur projet sont rédigées durant ces deux projets. Parfois, vous y consacrez un ou deux jours par semaine. Ou vous dédiez vos soirées à vous documenter.

Quand un scénariste veut multiplier les projets, il doit développer cette souplesse à passer d’un scénario à un autre, à embrayer d’un imaginaire à un autre. Si vous êtes capable de le faire et de le faire avec brio, vous avez les facultés d’un producteur, comme l’ajoutent certains auteurs à leur curriculum. Voyez Guillaume Lemans en France, ou Alex Kurtzman et Roberto Orci aux Etats-Unis par exemple. Sur IMDBpro.com, ils sont mentionnés dans dix-huit projets, dont 14 où ils ne sont que producteurs.

Vous l’avez compris : Vous pouvez développer ce talent de multiplier les projets dès aujourd’hui. Créez trois projets de scénario. Prenez-en un, dépiautez-le et écrivez une première version. Durant cette phase, préparez-en un second. Et pendant que vous faites ça, faites des recherches sur le troisième. Quand vous terminerez la seconde version du projet A, ne laissez personne lire une première version, envoyez-le aux personnes de votre choix pour avoir leur retour. Pendant ce temps, rédigez la V1 du projet B. Et n’oubliez pas de vous documenter sur le projet C.

Ça y est, vous « empilez » les projets. Et quand vous bouclez le contrat du projet A, vous dressez aussitôt les grandes lignes d’un de vos super concepts pour rester constamment avec trois projets.

Préparer, écrire, réécrire. Trois projets différents à la fois. De cette manière, vous allez écrire de nombreux scénarios tout en apprenant l’art de multiplier les projets.

Notez que certains auteurs ne sont pas “câblés” pour écrire comme ça. Ils doivent se concentrer sur un projet à la fois. Pas de problème. Trouvez simplement quel type de scénariste vous êtes et suivez vos instincts.

En général, je ne recommande pas aux auteurs qui débutent de multiplier leurs projets. C’est une règle d’or, il faut vous plonger suffisamment dans l’écriture pour vous sentir à l’aise avec les lois du métier et commencer à apprécier la multiplication des projets.

Et ça ne vous servira pas d’écrire précipitamment plusieurs scénarios d’une manière médiocre si vous ne pouvez pas donner à chacun d’eux l’attention qu’il mérite.

Inversement, si vous avez écrit quatre ou cinq scénarios, et que vous savez comment écrire rapidement une version et avoir des bons retours sur votre écriture, il n’y a aucune raison pour ne pas essayer de multiplier les projets. De cette manière, quand votre scénario passera en production et que vous serez identifié dans le milieu, vous serez prêt à proposer plusieurs projets à la fois.

© Scott Myers

Article traduit par un.e scénariste membre de La Guilde Française des Scénaristes : www.guildedesscenaristes.org

 

Retrouvez en version originale l’intégralité des articles de Scott Myers, ainsi que de nombreuses analyses de scripts et interviews de professionnels sur le blog Go Into The Story.

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus